La Grèce, Une longue traversée parsemée de belles rencontres…

Nous entamons ce début mars avec la force de déplacer les montagnes grecques. Le soleil nous accompagne de ses rayons réchauffant nos cœurs. Les premiers kilomètres sur le territoire grec nous surprennent. En effet nous pédalons entre vallées et montagnes croisant de petits villages perdus, où peu d’âmes vivent, le silence et la quiétude règnent en ces montagnes. Un dernier col à franchir ( article 3 mars ) sonne la fin des Balkans, 50 jours durant nous avons zigzagé, franchis ses cols et sommets qui nous ont donné quelques fois du fil à retordre, nous obligeant parfois à pousser nos vélos, mais nous offrent en retour des paysages magnifiques diverses et variés. Les vallées de Slovénie, les sommets enneigés de Croatie, et sa côte escarpée, Les montagnes d’Albanie, finissant par les cols verdoyants de Grèce.

Nous voilà ainsi à Théssalonique, 2ème ville de Grèce, munis de notre carte approximative, dont nous approchons la limite. La suite se fera sans carte, jusqu’en Turquie. Après avoir pris une grande inspiration nous trouvons facilement le chemin de Kavala. Le début se passe sans problème, voyant que la traversée sera bientôt faite nous en profitons pour manger un morceau. C’est alors que nous fîmes la connaissance d’ un jeune grec voyageant en camion accompagné de son chien partant pour Amsterdam. La conversation tourne principalement autour du voyage. Après qu’il nous ai indiqué la meilleure route à prendre, nous le quittons et entamons la route de l’enfer !

Sous une chaleur écrasante et après s’être perdu 1 ou 2 fois, nous prenons la décision d’empreinter la rocade très fréquentée avec toujours la crainte de se faire arrêter par la police. Nous nous engouffrons dans cette route, étouffés par la chaleur et le stress de la situation, d’autant plus que cette route est digne d’un col à franchir, 6% de dénivelé sur plusieurs kilomètres. La situation s’accentue quand 2 molosses, mangeurs de croquettes décident de nous prendre en filature sur cette voie rapide. S’en est trop ! Nous décidons dans un calme absolu de passer nos vélos et remorques par dessus les balustrades de sécurité pour y retrouver une voie beaucoup plus calme et moins stressante.

DSC_2946 (2)

Nous voilà enfin sortis de cette ville qui nous a demandé beaucoup de sang froid à tout les deux. Nous trouvons un havre de paix quelques kilomètres plus loin, une magnifique église grec d’une toiture ocre et de murs d’un marbre blanc. Durant toute la traversée de la Grèce du nord, ses églises nous ont été précieuses, apportant calme, repos, ainsi que les commodités.

Dans ce pays qu’est la Grèce, nous avons pu constater les problèmes économiques, pénurie d’essence, maisons inachevées et il est difficile pour nous de trouver de la nourriture à un prix raisonnable.

Voici la dernière ligne droite avant Kavala, l’attente se fait de plus en plus dure … c’est parfois si difficile d’avoir un objectif, à la fois, si proche et si loin. Nos esprits se trouvent déjà sur l’île! Mais fort heureusement nous croisons le chemin de Jeremy et Claire, 2 français, eux aussi à vélo… Halleluia !! Nos premières rencontres avec des voyageurs à vélo.

DSC_3175

Nous faisons vite connaissance, comparant notre matériel et nos expériences. Nous passons la journée ensemble et nous apprenons qu’ils ont atterris à Théssalonique en avion où pendant quelques jours ils ont été bénévoles dans un centre de réfugiés syriens.

DSC_3157

Nos chemins se séparent en fin de journée mais se rejoignent le lendemain à Kavala dans un café où nous échangeons nos contacts respectifs et nous finissons par se dire que peut être, un jour, nos chemins se croiseront de nouveaux en Turquie, Iran ou encore au Kirghizstan…

Inch Allah!!

Nous voilà de nouveau tout les 2, attendant notre ferry de 20h45, en direction de Limnos, frémissants d’impatience de découvrir ce qui nous y attend .


2 réflexions sur “La Grèce, Une longue traversée parsemée de belles rencontres…

  1. C’est toujours un bonheur de trouver un de vos messages dans la boîte mail. Vous nous faites voyager au sens large du terme… Vos descriptions des paysages traversés ainsi que le récit de vos rencontres humaines sont très vivants, on a presque l’impression de rouler à vos côtés (j’en suis pourtant incapable).
    Merci pour ce partage et bonne route
    Françoise (rencontrée à Aubignan Vaucluse après une belle saucée)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s