Un hiver au Vietnam…

Notre visa laotien arrive à son terme, et se sont les portes du Vietnam qui s’ouvre à nous…

Après les montagnes du nord du Laos, on s’est attaqué au 2500 km de montagne du Vietnam, non sans un espoir d’y trouver une météo plus clémente. Malheureusement, Mère nature en a décidé autrement… Les prévisions étaient catastrophiques et nous ignorions, en ses premiers jours, que nous passerions 1 mois très compliqué. Les jours s’enchaînèrent et au fur-à-mesure le plaisir s’estompait, brouillard épais, pluie, froid… Ainsi tout les 2 jours nous nous retrouvions trempé jusqu’au os. Plus les jours avançait et plus il était difficile de sécher nos vêtements qui, à cause d’une humidité et d’un froid constant, moisissais en gagnant progressivement cette odeur très désagréable.

 

Baptiste a subit la loi des mauvaise séries avec sa moto, un enchaînement de petits problèmes qui ont mis à mal notre motivation, puis à moindre échelle se fût au tour de la 2 ème moto qui nous posa des problèmes. Il a fallu très souvent se débrouiller seul, pour nous sortir de situation délicate. Comme une nouvelle épreuve se qui devais être une balade idyllique se transforma, petit a petit, en véritable chemin de croix. Notre soutiens l’un envers l’autre nous a aidé plus d’une fois, il a fallu du sang froid pour ne pas craquer face aux journées pourrit. Nous ne pouvions qu’entrapercevoir ses montagnes aux courbes ondulés charismatiques du nord du Vietnam. La déception fût grande de notre coté. Ne pas voir correctement ses paysages que nous attendions tant sous leurs meilleurs jours, ne nous a pas aidé à nous sentir mieux…

Et les Vietnamiens dans tout ça ?

Hé bien ont ne peux pas dire que nous avons été en osmose avec se peuple. Rapidement nous avons été confronté à leur comportement légèrement excessif. Il ont se réflexe qui les conditionne à vous hurlé un fort « HELLO » à votre approche. Pour ceux qui lisent nos articles depuis plus d’1 ans, vous savez à quel point nous ne sommes absolument pas réceptif à ce genre de comportement surjoué. Ce pays paraît étonnamment lié à la Chine, ainsi cela se ressent d’un point de vue comportementale et sociale …. Cela explique peut être ce petit malaise que nous avons eu avec certains d’entre eux.

Nous avons peu partagé de moment privilégié avec les vietnamiens, hormis quelques verres d’alcool de riz avant de reprendre la route. Ici la relation touriste-locaux est très délimité, ce qui empêche des rencontres spontanés sans arrières pensées… Pour partager des moments avec des locaux, certains n’hésite pas a payer un forfait de séjour, comme dans un gîte, dans une famille « traditionnelle » pour avoir l’impression de partager des émotions rares. Mais pour ceux qui l’on très bien compris, ce genre de relation ne nous intéresse pas.

Comment partager un moments sincère et intense avec un individu s’il y a une notion d’argent entre les 2 ?

A cela nous préférons nous en écarter, ne voyant aucun intérêt à ses échanges peu constructif et sincère. Mais il n’y a pas que du négatif, nous avons aussi rencontré des personnes d’une grande gentillesse au sourire généreux Et aussi, il faut le préciser, aucun remord vis a vis des français ou des américains qui voyage ici, bien au contraire ils en rigolent et font preuve d’une grande sagesse face à cette période historique très noir.

Et l’environnement parlons-en ?

C’est un 2 eme point que nous souhaitons vous parlez, car il nous semble très important ! La protection de l’environnement est quasi inexistant au Vietnam, outre les nombreux déchet répandus un peu partout par les habitants, ils ont eu la très bonne idée de mettre des barrages partout, ce qui pollu le paysage et deviens, à force, un désastre écologique. Sur notre route nous avons également vu un grand nombre de carrière minérale, des faces entières de montagne sont littéralement amputés sans le moindre questionnement. Voir des montagnes magnifique déchiqueté par l’homme n’a pas été le plus beau des souvenirs que nous avons de ce pays.

On remerciera les chinois pour leurs contributions à venir détruire à petit feu leurs voisins.

Nous ne somme pas dupe pour autant, la France et l’Europe ont eu cette période de destruction de notre propre habitat, barrages hydraulique, centrales nucléaires, utilisation de produits chimiques… mais depuis quelques années des consciences collectives inversent la tendance doucement mais sûrement. Ainsi nous espérons qu’au Vietnam et même en Asie, des populations fassent de même et réagissent pour contrebalancer se désastre écologique.

Le Vietnam n’a pas vraiment été à la hauteur de nos attentes, même si cette expérience nous a appris encore beaucoup de chose. Il est temps pour nous de revenir au Laos un pays qui nous correspond bien mieux et que nous souhaitons découvrir davantage.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s