La belle Croate

dsc_2610

Après presque 1 semaine passé en compagnie des ours à Kutérévo… Nous décidons que le moment est venu pour nous de reprendre la route afin de rester dans le timing prévu, même si on aurait aimé rester un peu plus longtemps.

Nous voila donc repartis pour 1 semaine de route jusqu’à la frontière du Monténégro. Le beau temps est au rendez-vous et les températures commence à être dans le positif. Nous découvrons donc le plaisir de rouler en ayant chaud, sans avoir les mains et les pieds engourdis par le froid. Grâce au beau temps, nous pouvons admirer enfin ce qui nous entoure, montagnes enneigés dans les terres, les splendides îles et les côtes du sud ainsi que de jolis villages. Les Croates sont souriant, toujours avec un geste de la main pour nous saluer et les klaxons d’encouragement nous accompagne tout au long de la journée. En revanche le contact direct est très peu présent ce qui nous attriste un peu… il faut le dire.. Mais c’est en Croatie que nous rencontrons la première personne qui parle français … dans une montée, nous voyons cette homme qui nous regarde avec insistance et dis  » salut les gars,la route est bonne ? « , nous nous arrêtons et discutons un moment avec lui, des questionnement de part et d’autres arrivent très rapidement. Et nous voila repartis sur la route direction le Monténégro !!

Nous venons tout juste de passer au dessus de Dubrovnik,ville magnifique, fortifié au bord de la mer adriatique ou plusieurs films on déjà été tournés.
Ce soir nous dépassons la frontière pour un nouveau pays en se rapprochant chaques jours de notre objectif.

Un refuge pour ours à Kuterevo

Nous voici  en Croatie, pays montagneux et terre des ours !!!

Après avoir côtoyé quelques jours la ville, à Ljubljana, nous repartons sur les routes perdues de Croatie entre montagnes et vallées. Nous devons rejoindre Kuterevo où nous avons une adresse dans un refuge qui accueille des ours orphelins. Cet objectif devait se faire au maximum en 3 jours parce que nous avions une fenêtre sans pluie. On s’est dit  » ça va on a le temps, 215 km ça se fait en 2 jours !  » Mais nous n’avons pas pris en compte le fait que nous allons traverser les Balkans. Nous avons donc mis 3 jours entiers, 3 jours de beaux paysages montagneux, de neiges et de verglas. Cette traversée a été plus dure que ce qu’on pensait.

Mais voilà, nous arrivons à Kuterevo, le jour commence à descendre et nous ne savons pas où se trouve le refuge. Nous nous dirigeons vers une scierie où 3 personnes y travaillent, nous demandons notre chemin un des 3 nous indique que c’est encore à trois kilomètres. En voyant notre tête, dépités de voir qu’il nous reste encore à pédaler, il nous propose du Schnaps. Bien réchauffés nous repartons  avec plus de force « bizarrement » . Et nous voici enfin au refuge des ours où nous sommes accueillis par 2 jeunes français, Mathis et Aurélie, qui sont en service civique et Ivanna et Anna-Maria coordinatrices du refuge. Nous découvrons avec les jours, le site avec ses différentes maisons et son fonctionnement. Nous pouvons rester au refuge mais il faut, en retour, mettre la main à la pâte. Cuisine vaisselle, entretien des constructions, toilettes sèches, douches extérieures  et lessive à la main rythment notre quotidien. Et voilà que le premier ours montre son nez, puis un deuxième et par la suite 5 autres. Nous sommes émerveillés par ses grosses peluches qui ont l’air tellement inoffensives ! Nous découvrons aussi le maître des lieux « Ivan » ou nous pouvons dire plutôt redécouvrons car un peu avant d’arriver à Kuterevo, nous demandons notre chemin dans un bar en précisant bien que nous cherchons un certain Ivan, les personnes nous indiquent la route et à ce moment là un homme arrive, barbe blanche avec une bonne tête nous salut et va voir les personnes du bar où nous voyons qu’ils parlent entre eux en Croate. Pas plus d’informations nous repartons. Peu après d’être arrivés au refuge nous voyons de nouveau cet homme, nous comprenons en rigolant que c’est Ivan ! C’est un personnage très mystérieux, parlant qu’allemand ou Croate, mais il est aussi très drôle dans sa gestuelle.

Le refuge récupère des oursons orphelins dû à la chasse et au braconnage en Croatie. Ils restent ensuite toute la fin de leurs vie dans le parc car il est, par la suite, impossible de les remettent dans la forêt… ils ne pourraient pas survivre à une introduction dans la vie sauvage.

Notre séjour dans ce magnifique endroit prend fin un peu à contre cœur mais toujours avec l’envie de continuer notre route et de gagner les pays chauds !

collage-2